Santé : le déni de grossesse chez les femmes

Le déni de grossesse est une réalité de nos jours. Cela peut paraître bizarre. Le déni de grossesse est le fait, qu’une femme soit enceinte depuis deux à trois mois, sans le savoir. Aujourd’hui, il y a certaines femmes qui sentent leur grossesse au bout du deuxième, voire troisième trimestre. Mais, il y en a d’autres qui ne s’en rendent même pas compte jusqu’à l’approche de l’accouchement. Alors, une sensibilisation est nécessaire pour informer et accompagner les femmes qui présentent ce signe.

Le déni de grossesse ce qu’il faut savoir

Le déni de grossesse est généralement le fait d’être enceinte sans même être consciente de son état. Globalement, le corps de la femme enceinte ne présente pas de signes habituels d’une grossesse. Et donc, en absence de ces signes, la femme en question n’en est pas conscience, mais ignore son état. Aussi son entourage ne remarquera rien. Souvent, pour ses cas, les spécialistes du domaine appellent ce signe la contagion du déni de grossesse chez la femme. Lire plus ici https://www.santimag.com/.

Différents types de déni de grossesse

Il existe 2 types de dénis de grossesse à savoir : le déni de grossesse partiel, c’est-à-dire que la grossesse est bel et bien découverte juste après le premier trimestre. Aussi, il arrive que le corps de la femme se transforme rapidement dans les heures qui suivent la découverte et le déni de grossesse total, c’est ici, la situation devient bizarre, car la grossesse est découverte au moment où l’accouchement peut avoir lieu.

Les facteurs

Le déni de grossesse peut atteindre n’importe quelle femme. Mais, plusieurs facteurs peuvent le démontrer et donc peuvent augmenter ce risque. On peut citer entre autres : la femme qui se dit stérile, un vécu familial très difficile (victime d’un abus sexuel ou d’un viol), les genres de grossesses rapprochées, une grossesse qui résulte d’une agression sexuelle avec un individu.